À propos

Le RAFH a vu le jour, en 1985, à la suite d’une réunion pendant laquelle dix-sept femmes de toutes les régions du Canada ont discuté de leurs préoccupations communes. Dans une société qui dévalorise, et souvent, qui punit la différence de quelque sorte que ce soit, les femmes handicapées font face à de nombreux obstacles. Si nous sommes des femmes autochtones, des lesbiennes, des femmes âgées ou des femmes de couleur, nous devons faire face à encore plus de discrimination et d’obstacles.

Saviez-vous :

  •  qu’au moins 53 % de toutes les personnes handicapées au Canada sont des femmes?
  • que le taux de chômage parmi les femmes handicapées est de 75 %?
  • que 58 % des femmes handicapées ont moins de 10 000 $ par an pour vivre et que dans ce groupe, 23 % n’ont que 5 000 $ par an pour vivre?
  • qu’il n’existe à peu près pas de lits d’enfants accessibles, de services de garde accessibles et abordables et d’autres services pour les mères handicapées?
  • qu’un père alcoolique et(ou) violent est souvent considéré comme un meilleur parent qu’une mère qui a un handicap?
  • que les femmes et les enfants handicapés sont deux fois plus susceptibles d’être victimes de violence que les femmes non handicapées et que les taux de violence que connaissent les femmes et enfants ayant plusieurs handicaps sont encore plus élevés?
  • que dans l’ensemble du Canada, il y a peu de centres d’aide aux victimes d’agression sexuelle et de maisons d’hébergement qui sont accessibles aux femmes ayant tous les types possibles de handicaps?

** D’après l’Enquête sur la santé et les limitations d’activités (ESLA) de 1991, qui a donné lieu à certaines difficultés en raison de sa définition de l’incapacité

Imprimer Partager par courriel. Partager sur : FaceBook Twitter LinkedIn